Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part

Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!


Napoli : la Camorra dézingue aussi 80

Publié par Desmoulins sur 6 Avril 2021, 15:18pm

Catégories : #Camorra, #Gomorra, #crime organisé, #Italie

Augusto La Torre (Alchetron)

Augusto La Torre (Alchetron)

02/10/19 
C'est l'histoire d'un meurtre commis en 1993. Ferdinando Brodella qui a disparu corps et biens dans une ferme de Mondragone. Tué sur ordre d'Augusto La Torre boss camorriste car soupçonné d'avoir le sida. 
Augusto La Torre l'a avoué. Oui il a fait assassiner Ferdinando mais pas pour régler un conflit de territoire ou en représailles. Il l'a fait tué car Ferdinando avait des relations sexuelles avec des femmes du clan (ou proches), alors qu'il était atteint du sida. Et pendant un certain temps Augusto lui-même a cru être séropositif à cause d'une relation commune aux 2 hommes (après analyses il s'est avéré qu'Augusto était séronégatif) mais entre temps en punition il a chargé ses hommes de tuer, dépecer et d'enterrer les restes de Ferdinando
dans une ferme de Mondragone. Un des hommes du commando chargés de tuer Brodella , Mario Esposito, 60 ans, a été arrêté à la prison de l'Opera à Milan. 

02/10/19
Giovanni Buonanno et son demi-frère Giuseppe Salzillo ont été condamnés à 3 ans et 6 mois pour trafic de drogue par un tribunal milanais. Ils avaient été arrêtés en possession de 200 grammes de cocaïne dans leur véhicule lors d'un contrôle près de l'aéroport. Giovanni et Giuseppe sont les enfants du boss du clan Belforte de Marcianese, Gennaro Buonanno, 70 ans, accusé de plusieurs meurtres est assigné à domicile à Rome. Salzillo vivait depuis plusieurs années à Milan où il dirigeait une activité commerciale qui avait pignon sur rue. Un 3ème homme avait été arrêté Francesco Rocchi, il a été condamné à la même peine mais pour raisons de santé il est assigné à domicile.

04/10/19 
Pour récupérer un prétendu crédit accumulé par leur père décédé, ils ont tenté d'extorquer 30 mille euros à un homme en le menaçant de mort. C'est ce qu'ont découvert les carabiniers de Castellammare di Stabia et la brigade mobile de Naples qui, coordonnés par le DDA, ont notifié deux personnes, soupçonnées d'être liées à la Camorra, pour tentative d'extorsion. Il s'agit de Francesco Di Martino, 58 ans, considéré comme un membre éminent du clan Afeltra-Di Martino des Monti Lattari, et Giovanni Acampora, 49 ans, son lieutenant.
La tentative d'extorsion, menée à Pimonte, y compris avec des menaces de mort, offrait une alternative à la victime: au lieu de remettre les 30 mille euros, il aurait pu payer en vendant son terrain ou son entreprise. Pour Acampora, le juge d'instruction de Naples a ordonné l'assignation à résidence. Di Martino, en revanche, a été incarcéré dans la prison de Secondigliano.

(NapoliToday)

(NapoliToday)

05/10/19 
L'assassin d'Aldo Pezzella, tué le 21 février 2005, a été arrêté. Giuseppe Zappella, 33 ans. L'enquête a révélé des indices de culpabilité sérieux. 
L’incendie qui a eu lieu dans le garage d’Antonio Zappella, le père de la personne arrêtée, a été un élément déterminant dans les enquêtes. Des coups de feu ont explosé contre le bâtiment peu après le meurtre. L’activité d’enquête a permis de ramener à la fois le meurtre et l’intimidation à une inimitié entre les familles Pezzella et Zappella, commencée en 2002 avec le meurtre de Ciro Zappella. Après l'assassinat d'Aldo Pezzella, de peur de représailles, Giuseppe Zappella a pris la fuite pour se rendre d'abord dans le Latium, puis dans l'Emilie-Romagne et enfin au Mexique.

06/10/19 
Un boss de la Camorra de l’est de Naples est accusé d’avoir offert un nouveau-né à un de ses affidés, en offrant 10.000 euros à la mère, originaire d’Europe de l’Est. Il a été inculpé de faux et d’altération de l’état-civil, à des fins mafieuses. Pour la magistrat, il s’agissait pour le boss de montrer la puissance de son clan, capable d’offrir un bébé à un de ses «soldats». 
La Repubblica

11/10/19 
La police de Tenenza di Ercolano a arrêté Giosuè Miranda, âgé de 29 ans affilié au clan Ascione – Papale. L’homme, déjà soumis au régime de surveillance spéciale devra purger une peine de six ans d’emprisonnement pour le crime d’association mafieuse, commis à Ercolano et à Torre del Greco.

11/10/19 
Embuscade à Naples. Une fusillade a eu lieu via Giacomo Savarese dans une boulangerie. Un homme a été hospitalisé à Loreto Mare touché à la jambe par des balles par un tireur solitaire qui s'est enfui après les coups de feu. 

Rosario "Zio Pio" De Sisto

Rosario "Zio Pio" De Sisto

11/10/19 
Une opération de police a visé 2 organisations criminelles camorristes implantées à Rimini, en Émilie-Romagne, sur la côte adriatique. La situation dans la zone y est explosive après l'arrivée d'un nouveau clan voulant évincé les «vieux» camorristes déjà implantés dans la région.
L’opération «Hammer» a mené à l’arrestation de 10 personnes. L’enquête avait débuté en octobre 2018 après l’hospitalisation de Rosario «Zio Pio» De Sisto, 60 ans, lié au clan Nuvoletta de Naples. De Sisto, déjà connu pour escroquerie, blanchiment, banqueroute frauduleuse et extorsion, s’est présenté à l’hôpital avec une main fracturée à coups de marteau. Il a évoqué devant les carabiniers une agression par un «groupe de maghrébins», une version mise en doute par les enquêteurs. De Sisto avait déjà fait l'objet d'une arrestation en mars 2016.
Ceux-ci remontent jusqu’à une société de location de voitures la Viserba Rent, dirigé  officiellement par Armando Savorra mais propriété, via un prête-nom Antonio Acampa, de Ciro Contini, 31 ans, neveu d’Eduardo Contini, boss du clan camorriste homonyme. Le jeune mafieux se serait détaché du clan familial , devenu indésirable à Naples après ses péripéties avec les Sibillo à Forcella, pour créer un groupe autonome à Rimini, destiné à racketter les entrepreneurs locaux. Pour évincer De Sisto, la bande de Contini lui avait demandé le paiement d'un pizzo de 30 000 euros et Romaniello s'est vu imposer une taxe de 3000 euros par mois pour pouvoir continuer à extorquer le propriétaire d'une compagnie de transports de Rimini. Bien évidemment tout cela a irrité les vieux chefs. 
Ce projet a rompu les fragiles équilibres existant depuis des années dans la région entre les clans déjà existant, notamment ceux dirigés par De Sisto ou celui de Massimiliano Romaniello, 45 ans, lié au clan Mazzarella. Deux lieutenants de ce dernier Di Dato et Giuseppe Ripoli ont également été agressés et sévèrement battus, par des hommes de Contini (Palumbo, Rivieccio et Capasso).
Une réunion a donc eu lieu dans une ferme près de Naples avec des représentants des clans Nuvoletta, Mazzarella et Contini. Les mafieux de la Famille Contini ont alors affirmé ne pas soutenir ce «groupe autonome» des Contini de Rimini, laissant donc le champs libre à Di Sisto et à Romaniello pour défendre leurs territoires. Les mafieux commençaient à circuler, armés, dans les rues de Rimini. Les craintes d’une escalade de la tension et de la violence ont donc obligé les carabiniers à intervenir en menant l’opération «Hammer» avec 7 membres du groupe Contini arrêtés (Ciro Contini Antonio Acampa, 40 ans, Armando Savorra, 62 ans, Cosimo Nicoli, 42 ans, Pasquale Palumbo, 44 ans, Fabio Rivieccio, 28 ans et Francesco Capasso, 26 ans) et Massimiliano Romaniello et deux de ses proches (Antonino Di Dato, 43 ans et Giuseppe Ripoli, 41 ans). Ciro Contini dirigeait les opérations depuis sa cellule grâce à un téléphone portable. Avant d'être transféré à la prison de Prato, un plan était prêt pour lui envoyer un téléphone portable. Le nouveau patron avait spécifiquement demandé un iPhone de dernière génération et était prêt à le livrer à la prison avec un drone.
(Crimorg.com – Rimini Today)

14/10/19 
Procès du policier mis en examen pour avoir soustrait à la perquisition de ses collègues une clé usb appartenant à Michele Zagaria boss du clan des Casalesi. Il est accusé de détournements de fonds et corruption mafieuse et accès abusif à des données protégées. La clé se trouvait dans un pendentif Swarovski en forme de cœur. Au cours des derniers mois, l’entrepreneur Orlando Fontana a été acquitté, toujours dans le cadre de l’enquête sur la clé USB, considéré comme celui qui aurait acheté le stylet pour 50 mille euros. 

14/10/19 
23 arrestations d'affiliés du «Nuovo clan Partenio». L'enquête débutée à l'été 2017 s'appuie sur une surveillance et des écoutes d'un lave-auto considéré comme un lieu de rencontres pour la planification d'activités illégales. L'enquête montre aussi que les affiliés utilisaient le rituel du baiser sur les lèvres, typique des affiliés camorristes et organisations mafieuses. Le 7 septembre 2007 la police a un enregistrement d'Ernesto «Ciambone» Nigro, un des arrêtés du jour, âgé de 41 ans, où il en parle avec une connaissance non identifié «ils étaient tous là, et  Pasquale «o'milord» Galdieri et Carmine «Carminuccio» Valente se sont embrassés pour se saluer tu vois... tu embrasserais un autre homme toi? (…) c'est un rituel fraternel...».
Parmi les arrêtés en plus des 3 cités plus haut, on trouve le secrétaire provincial de la Lega, l'entrepreneur Sabino Morano. Sa maison a été perquisitionnée. En août dernier des voitures qu'il utilisaient ont été incendiées près de chez lui à Avellino.

16/10/19 
Une ordonnance de garde à vue a été émise à l'encontre de Gaetano Carrano, 26 ans, affilié au clan De Micco et accusé de la tentative de meurtre sur Anna De Luca Bossa en juillet 2014, la sœur du boss Antonio du clan homonyme.

Vincenzo Inquieto (Il Meridiano News)

Vincenzo Inquieto (Il Meridiano News)

20/10/19 
Vincenzo Inquieto a été interpellé à l’aéroport de Capodichino de Naples, à son arrivée de Roumanie. Il est considéré comme un proche du boss de la fédération camorriste des Casalesi, Michele Zagaria. L’entrepreneur de 51 ans est accusé de gérer l’empire immobilier mis en place en Roumanie par son frère Nicola Inquieto (arrêté en 2018 puis condamné à Naples à 16 ans de prison), pour le compte de Zagaria.
Vincenzo Inquieto avait déjà été interpellé en décembre 2011 lors de l’opération qui avait entraîné l’arrestation du boss des Casalesi. Il avait été condamné à 4 ans de prison pour avoir favorisé la fuite de Zagaria. Inquieto avait été libéré en avril 2015 et s’était ensuite installé en Roumanie. 
(Crimorg.com)

21/10/19 
L'enquête sur l'IPTV et les sites de streaming concernant le foot en Italie a permis de révéler la présence de la Camorra derrière ça. La mafia napolitaine s'est approprié ce business comme l'ont révélée des écoutes de conversation Skype de l'une des personnes arrêtés. Selon un reportage d'Il Mattino, rien que Franco Maccarelli l'homme arrêté et supposé gérant de tout cela, gagnait 6M€ par an. Il a commencé à être suspecté lors que les enquêteurs ont remarqués ses nombreux voyages entre sa résidence à Secondigliano et Malte Toujours selon la Gazzetta, l'enquête visant Franco Maccarelli ne représenterait cependant qu'une branche de l'enquête du parquet de Naples Il y'a quelques jours dans l'émission, le Iene, un ancien gérant repenti disait "Ceux qui payent l'IPTV alimentent la Camorra". Le clan camorriste des Lo Russo derrière la "piraterie télé" Et pourtant ce clan a été plus ou moins démantelé après l'arrestation du boss Carlo en 2016, devenu qui plus est repenti. Macarelli l'homme derrière la "pezzoto tv" raconte avoir été menacé par les Lo Russo (clan de Miano) qui voulait s'investir dans le biz et avait flairé la double vie d'arnaqueur de Macarelli et ses allers et retours à Malte. (Gazzeta) En marge avec un chiffre d'affaires estimé à 60 millions d'euros par an, la plateforme Xtream Codes conçue par deux grecs permet facilement la transformation de flux audiovisuels protégés par les droits d'auteur en données informatiques. 
Plus de 80 sites internet et 183 serveurs dédiés comptant plus de 700 000 utilisateurs en ligne ont été saisis. (paesenews.it)

(tvzoom ; corriere del mezzogiorno)
(tvzoom ; corriere del mezzogiorno)

(tvzoom ; corriere del mezzogiorno)

24/10/19 
Les carabiniers de Torre Annunziata ont mené 6 arrestations et la saisie d'actifs d'une valeur de 7,5 millions d'euros à Castallamare di Stabia.
L'entrepreneur Alfonso Cesarano, 61 ans, déjà en mis en examen pour collusion mafieuse et extorsion aggravée a été interpellé. Saturno, Alfonso, 62 ans (ses cousins), Giulio (son frère) et Catello Cesarano (son neveu) ainsi que Michele Cioffi ont été assignés à domicile.
Le personnage central était Alfonso qui a géré et monopolisé le secteur des pompes funèbres sur le territoire de Castellammare di Stabia grâce à la protection du clan D'Alessandro. Depuis décembre 2013 il était détenteur avec Alfonso (57) Giulio et Saturno de 25% des parts de l'entreprise «Impresa funebre Cesarano srl».  Le 7 décembre 2012 une autre société du secteur, «Caronte sas», à laquelle l'épouse de Caesarano était associée a été débouté de son appel d'offres mais une autre entreprise dirigé par Michele Cioffi, «Servizi Funebri srl» a pris la suite et repris les activités de «Caronte sas» dans les services liées à l'administration du cimetière de Castellammare di Stabia. 
La "proximité" d'Alfonso Cesarano avec le clan D'Alessandro est le résultat d'enregistrements téléphoniques et d'interrogatoires de collaborateurs de la justice. Le plus détaillé est celui fourni par le meurtrier du conseiller municipal Gino Tommasino, Renato Cavaliere, qui a raconté aux enquêteurs comment, en 2006, il avait réussi à obtenir l'autorisation de sortir plus tôt de la prison. "J'avais besoin d'un travail, Alfonso Cesarano m'a embauché comme gardien à Gragnano. Il m'a donné 2800 euros par mois pour 12 heures de travail dans une villa qui a dû être transformée en chambre, mais les travaux n'ont jamais commencé. Après quelques semaines, je ne travaillais plus». Ce bâtiment délabré était géré par une villa, la Villa Clelia, basée à Scafati, une société détenue à 50% par Giulio et Clelia Cesarano, respectivement frère (administrateur) et fille (maintenant magistrat, alors à peine adulte) d'Alfonso. Son nom figure parmi les propriétaires de la Villa Clelia, la maison de sa grand-mère qui aurait été héritée de son père. Elle n'avait probablement même pas conscience d'être lié à une malversation, alors que son oncle Giulio a maintes fois certifié aux carabiniers que Cavaliere était le gardien de la villa inhabitée, malgré les contrôles et les photos prouvant que le bâtiment était délabré et à l'abandon.

24/10/19 
La police napolitaine vient de démanteler une coalition de clans camorristes actifs dans la zone de Sant'Erasmo dans l'extorsion d'entrepreneurs locaux, d'un notaire et d'une entreprise de travaux publics. Grâce au travail de Carmine Montescuro, 80 ans, ces clans ont pu mettre leurs querelles de côté pour investir la zone et se partager le marché. Rayon arrestations, parmi les 23, on a du beau monde. Salvatore D'Amico du clan homonyme de San Giovanni a Teduccio, Ciro Rinaldi, Mario Reale et Gennaro Aprea. On trouve aussi des éléments des clans Mazzarella et Formicola. 

26/10/19 
La police de Vomero a interpellé 5 hommes dans une station service à bord de 3 scooters. Ils étaient en possession d'un pistolet Beretta de 5 sachets de marijuana et 1466 euros en liquide. Giuseppe Sorrentino, 21 ans, Ciro Marrazzo, 20 ans, Antonio Pipolo, 21 ans, Carmine Nocerino, 23 ans et 17 ans, sont déjà tous connus de la police. 

30/10/19
Les carabiniers de Cercola ont exécuté un mandat d'arrestation contre Salvatore Ricciardi , qui a toujours été considéré comme lié à l'ancien clan Sarno et, en particulier, au groupe De Luca-Bossa. Suite à la scission entre les deux organisations, est est resté fidèle à la famille De Luca Bossa et a continué à opérer dans la région de Cercola suite également au changement de l'équilibre criminel caractérisé par la formation d'un seul cartel, celui des Minichini-De Luca Bossa. Le rôle du suspect est lié à l'extorsion de commerçants de Cercola et, en particulier, à une extorsion demandée en novembre 2018 contre une pizzeria.

30/10/19 
Au cours d'une patrouille dans la zone des «Case Occupate», la police de Secondigliano a remarqué un homme sur un scooter via Cupa del Principe se dirigeant à grande vitesse en direction de la via dello Scirocco. La police a tenté de le stopper mais il a pu s'échapper à pied en laissant le scooter sur place et un sac dans lequel se trouvaient 7 kilos de haschisch.
- Même type de contrôle dans la région de Portici-Ercolano qui a permis de contrôler 209 personnes dont 50 avec un casier judiciaire. Suite à ça plusieurs perquisitions avec une équipe sinophile a permis de retrouver dans une appartement 5 grammes de cocaïne et 141 000 euros chez Ciro Ritaccio, 40 ans. Dans une maison via Moretti on a trouvé 80 grammes de haschisch dans une buanderie. Le propriétaire Giuseppe Parisi, 56 ans a été interpellé.

Napoli : la Camorra dézingue aussi 80

30/10/19 
Raffaele Mauriello, 23 ans, le meurtrier présumé d'Andrea Castello, le bras droit de Mariano Riccio, tué le 14 mars 2014 à Casandrino, se trouverait à Dubaï selon un article d'Il Mattino se référant à des écoutes téléphoniques entre 2 proches de Mauriello. Sous couvert de parler météo, les deux femmes semblent indiquer que Raffaele se trouve aux Emirats.

30/10/19 
Raffaele Amato aurait écrit une lettre où il explique les raisons du double assassinat de Fulvio Montanino et Claudio Salierno, qui, le 28 octobre 2004, a donné lieu à la première guerre de Scampia. Il est actuellement jugé en appel pour avoir été le commanditaire des 2 meurtres. 

 

 

Sources : Il Mattino ; Chroniche della Campania, InterNapoli ; NapoliToday ; Crimorg.com ; Gazzetta dello Sport ; 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents