Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part

Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!


Napoli : la Camorra dézingue aussi 81

Publié par Desmoulins sur 28 Juin 2021, 14:41pm

Catégories : #Camorra, #Italie, #crime organisé, #Mafia, #Gomorra

02/11/19 
A Monterusciello, quartier de la commune de Pozzuoli (proche banlieue de Naples), le retour de Giovanni «Fasulillo» Illiano, 48 ans et Silvio « Silviotto ‘o nanettò» De Luca, 41 ans, a été largement célébré. Les deux hommes, proches du clan Beneduce-Longobardi, venaient de sortir de prison après 8 et 10 ans de prison, notamment pour extorsion de fonds et trafic de drogue. Des feux d’artifices ont été tirés pendant qu’une centaine de proches des deux camorristes fêtaient leur libération avec champagne et boules à facettes. Un chanteur «néo-mélodique» a été spécialement engagé pour l’occasion : il a dédié de nombreuses chansons pour des mafieux toujours incarcérés… La fête s’est tenue sans autorisation de la municipalité et un arrêté interdit de faire tirer des feux d’artifice à Pozzuoli. Les carabiniers ont ouvert une enquête. 
Crimorg

02/11/19
Le boss de Sant'Erasmo Carmine «o'menuzzo» Montescuro a été assigné à résidence après son arrestation la semaine passée.

05/11/19
Gennaro Trambarulo et sa compagne Carmela Pellegrini ont été arrêtés à Naples. Trambarulo le présumé boss des Mallardo se trouvait dans une chambre de «l'hôpital de la camorra» San Giovanni Bosco quand il a été interpellé. Les deux sont accusés d'extorsion sur une période allant de 2002 à 2017. Le procès devant se tenir le 19 novembre, il a été décidé de leurs arrestations par mesure de précaution. En effet, Gennaro bien que condamné pour le meurtre de Gennaro De Roberto en juillet 2019 n'a pas été placé en détention. Et il a été avéré que le couple avait voyagé à Dubaï en octobre dernier et peut être même aussi en juillet.  En octobre Gennaro et Carmela en voyageant séparément depuis Secondigliano sont arrivés à Nice et ont pris un vol vers Dubaï d'où il sont revenus quelques jours après. Craignant qu'ils ne partent définitivement vers les Émirats il a été décidé de leurs interpellations. En effet, les procédures d'extradition depuis Dubaï sont très compliquées à l'exemple de Raffaele Imperiale dont le cas est toujours débattu en haut lieu quasi 3 ans maintenant.

06/11/19
Opération des carabiniers ce matin à Naples. 22 personnes affiliées au clan Sibillo ont été interpellés pour extorsion et trafic de drogue à San Gaetano et Decumani. Les Sibillo sont considérés aujourd'hui comme un clan satellite des Contini. Le clan est toujours dirigé par Pasquale qui bien qu'en prison transmets des messages via ses proches à ses hommes sur le terrain. Ces derniers se réunissaient au domicile de Giuseppe Napolitano un de leur fournisseur en drogues.
Il Mattino
- Seize appartements, gérés abusivement par la Camorra, au centre-ville de Naples ont été confisqués et des scellés y ont été apposés. Les expulsions ont été ordonnées par la Mairie, y compris pour les touristes ayant simplement et honnêtement réservé les chambres d’hôtes… Certaines familles résidaient également dans des appartements qui étaient normalement réservés, depuis la fin des années 1980, au logement de personnes âgées. D’autres familles sont liées au clan mafieux des Sibillo : une de ces familles est dirigée par Milena Del Gavio, belle-mère du boss Pasquale Sibillo, qui organisait le racket depuis sa cellule.
Pour l’opération, le quartier a été bouclé et les forces de l’ordre se sont déployées, alors que les services sociaux géraient les re-logements pour les familles «normales». Les pompiers sont également intervenus pour forcer les portes en cas d’absence des locataires, abusifs ou non.
Crimorg

08/11/19
Le boss Antonio Abbinante, 61 ans, du clan homonyme de Scampia a été conduit en prison ce matin pour ne pas avoir respecté les conditions de sa surveillance spéciale.

Antonio Abbinante (Napoli.fanpage)

Antonio Abbinante (Napoli.fanpage)

08/11/19
51 arrestations à Naples, Milan et en Espagne dont 17 personnes accusées d'association de malfaiteurs en lien avec un réseau de fraudes contre des personnes âgées.
Au coeur de l'affaire, les clans Contini et l'Alliance de Secondigliano qui ont massivement géré les escroqueries aux personnes âgées, non seulement en Italie mais aussi à l'étranger. Des centaines de cas ont été répertoriés de victimes du 3ème âge qui ont été amenées à croire qu'il était indispensable de payer une tierce personne ou faux organisme pour aider des proches en difficulté. Beaucoup, ne disposant pas d'argent, ont remis des bijoux et autres objets de valeur aux criminels. Le procureur, Giovanni Melillo, a souligné l'importance de l'opération, qui pour la première fois analyse le phénomène de manière globale. De Naples sont partis des bandes d'escrocs polyglottes qui ont agi avec la même méthode en Italie et dans plusieurs autres pays. Sept groupes ont été identifiés, dont un actif en Espagne où se trouvait le centre d'appels. Des escroqueries ont également été commises en Californie et en Angleterre. 
Corriere del Mezzogiorno

09/11/19 
Les carabiniers ont mené l’opération «Condor» contre un vaste réseau d’escrocs aux personnes âgées (escroquerie au petit fils), actif dans toute l’Italie. Ce réseaux versait entre 30 et 40% de leurs butins au clan Contini de la Camorra. Les escrocs soutiraient de l’argent aux victimes en prétendant que leurs petits-fils étaient responsables d’un accident de la circulation ayant blessé une femme enceinte. Il fallait alors de l’argent pour leur caution, dédommager la victime ou payer l’avocat. Au sommet de l’organisation se trouvaient Espedito Diana, 53 ans, et Tommaso Cristiano, 38 ans, en lien avec le clan Contini. Un bijoutier a également été arrêté, accusé de receler les bijoux soutirés aux victimes. 
Crimorg

11/11/19 
Marco di Lauro a été condamné aux Assises en appel pour le meurtre d'Attilio Romano le 24 janvier 2005. Les tueurs du clan l'ont confondu avec le neveu du chef de division, Rosario Pariante. Le meurtrier Mario Buono était l'auteur du crime. Di Lauro a été condamné en 1ère et 2ème instance à perpétuité mais la peine avait été annulée. L’accusation, représentée par le procureur général Carmine Esposito, lors de la dernière audience, il a présenté des actes concernant la fiabilité de deux collaborateurs de la justice, Antonio Accurso et Gennaro Puzella, dont les déclarations relatives au meurtre de Romanò avaient été contestées par les avocats de Marco Di Lauro, Gennaro Pecoraro et Sergio Cola. La peine seront annoncés dans les 60 jours. 

12/11/19 
17 membres du clan Sautto-Ciccarelli de Paco Verde à Caivano ont été arrêtés aujourd'hui pour extorsion, tentative d'extorsion, association mafieuse, concurrence illicite, menaces, violences aggravées ainsi que détention d'armes. Le clan avait réussi a monopoliser la vente de produits laitiers après avoir fait embaucher de forces certains de leurs affidés.

15/11/19 
Les carabiniers ont arrêté un fugitif du clan Marrazzo (Casandrino et Grumo Nevano) qui avait été condamné à 14 ans de prison pour une tentative de double homicide à Afragola en 2012.

15/11/19 
Le journaliste campanien Mario De Michele, directeur de publication du site «Campanianotizie» dit avoir échappé à une embuscade camorriste hier à Gricignano (près de Caserte). 3 ou 4 coups de feu ont été tirées sur sa voiture. Il dit aussi que quelques jours auparavant il avait été agressé par 2 hommes qui lui ont intimé l'ordre d'arrêter ses enquêtes. Le 4 mai 2020 c'est sa maison qui a été visé par des tirs. Mais quelques jours plus tard il est visé par une enquête pour "simulacres de crimes". Il semble en effet que Mario ait mis en scène ces attaques. Il bénéficiait d'ailleurs depuis d'une escorte de policiers. Un avocat qui avait fourni l'arme du crime est également visé par l'enquête. L'homme a depuis fait ses excuses à la police et la justice.

Mario de Michele pris la main dans le sac (Repubblica)

Mario de Michele pris la main dans le sac (Repubblica)

17/11/19 
4 hommes ont été arrêtés pour trafic de drogue à Cardito, Domenico Turco, 33 ans, Ivan Di Leva, 35 ans, Antonio Iavazzo, 44 ans et Francesco Graziano, 33 ans. Di Leva, qui a tenu une pizzeria à Caivano était le capo piazza dans cette zone sous influence du clan Pezzella devenu une place florissante de ventes de drogues avec clients VIP.

18/11/19
36 personnes ont été arrêtées et accusées de trafic de drogues (cocaïne, marijuana, haschisch et drogues de synthèse) en lien avec un réseau qui se partageaient la drogue entre Torre Annunziata et Messine en Sicile. Les commandes se faisaient avec un langage codé : la drogue était désigné comme des photocopies, de la nourriture, de la pizza, des documents ou des bouteilles de bière. Les livraisons avaient lieu au domicile du dealer ou du client.
A la tête du réseau Giuseppe Morello, 44 ans, un des principaux fournisseurs, aidé en cela par son bras-droit Francesco Gallo, 22 ans, Salvatore Orofino, 43 ans de Torre Annunziata, et Carmine Visiello, 24 ans de Trecase. Parmi les interpellés on trouve aussi un dealer de premier plan Lorenzo Cono, 47 ans dont la maison de Torre Annunziata avait été décoré avec le plus pur style Gomorra, des sculptures de paon ou de lions, des fresques au plafond, des cadres en or et des tapisseries. Cristian De Angelis, 23 ans, Carlo Izzo, 23 ans et Paolo Morello, 25 ans, un jeune homme lié à Valentina Gionta et à la tête d'une des piazza les plus actives de la zone fait partie des interpellés.
Le réseau fournissait aussi jusqu'à Stabia, où Benito Nasto, 41 ans bien qu'originaire de Torre Annunziata en était le référent. Marco Corsano, 26 ans, Roberta Somma,  32 ans, Modesto Portalupi, 23 ans et Pasquale De Luisa, 26 ans, étaient les référents à Eboli et Salerne. Alessio Corsano dirigeait sa piazza depuis sa cellule de Fuorni grâce à Demetrio Sartori, 35 ans. Armando Danilo Clemente, 34 ans a lui aussi été interpellé en prison. En 2009 il connaît une condamnation pour trafic de drogue, en 2012 il participe avec Giovanni Morlando et Rocco Pisaniello au passage à tabac d'un prisonnier Armando Marciello à qui on a dû retirer la rate. Clemente a de nouveau été arrêté en 2015 pour drogue et en 2016 pour la découverte d'une arme volée appartenant à la police pénitentiaire, accusation dont il a été acquitté au deuxième degré en 2017. Clemente se faisait livrer via son réseau du suboxodone, un opiacée utilisé par les toxicomanes en cure de désintoxication). (source latinatu.it)
Son père Pasquale, 59 ans,  fait aussi partie du réseau et a été placé en résidence surveillée. Originaire de Minturno, il avait déjà été arrêté en juin 2016 par les carabiniers de Giugliano, en collaboration avec les carabiniers de Scauri, pour possession de plusieurs sacs remplis de haschisch, pour un total de 4 kg retrouvés sous le capot de sa voiture. Condamné en première instance à trois ans d'emprisonnement, il a été acquitté par la Cour d'appel.
La piazza de Messine était contrôlé par Vincenzo Annunziata ; Vittorio Tamburella et Massimiliano Merlino.

19-20/11/19 
Dans une opération conjointe avec la police espagnole, les carabiniers ont procédés à l'interpellation de deux membres du clan Polverino de Marano à Naples et Valence. Nicola Di Nuzzo et Silvano Pennino. Ils sont accusés notamment d'avoir importé de la drogue en Italie en juillet 2012. Ces arrestations font suite à la vaste opération de mai 2011 et juin 2013 qui a vu plus de 100 affidés du clan en prison et la saisie de 6000 kilos de haschisch.

20/11/19
24 personnes ont été interpellés dans le cadre d'un trafic de drogues et d'armes entre la Campanie, la Calabre et les Pouilles de 2015 à 2016. Parmi les interpellés on trouve des éléments des D'Alessandro et des Ceserano de Castellammare di Stabia. Le 12 novembre dernier Luigi Di Martino «o prophet» dernier régent des Ceserano depuis 2 mois sous le régime 41bis à la prison de l'Opera à Milan. Déjà mis en examen dans le procès Olimpo avec l'entrepreneur Adolfo Greco coupables de plusieurs cas d'extorsions notamment contre Giuseppe Imperati propriétaire de «La Gioccia Bianca srl» une fabrique de beurre d'Agerola dirigé par sa fille Emilia. Michele et Raffaele Carolei (frère de Paolo) Attilio Di Somma et Umberto Cuomo sont aussi inculpés.

21/11/19 
Attilio Cesarano du clan homonyme de Castellammare di Stabia a vu sa condamnation à 4 ans et 8 mois de prison pour trafic international de drogue annulée car il avait purgé plus de 9 ans en cumulé de la prison et la résidence surveillée.

22/11/19 
Feliciano 'o sfregiato, un des frères Mallardo, boss du clan homonyme, est décédé à l'âge de 59 ans. Feliciano a repris les rênes du clan après la condamnation de Giuseppe et Francesco en 2012. Les Mallardo sont avec les Contini et les Licciardi, à la base de l'Alliance de Secondigliano. Dans les années 80 ils avaient noué des liens avec les Nuvoletta pour contrer le NCO de Raffaele Cutolo.

Feliciano Mallardo (Il Mattino)

Feliciano Mallardo (Il Mattino)

25/11/19 
Dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Luigi Mignano, tué le 9 avril dernier devant une école primaire. La police a fait deux arrestations supplémentaires après les 74 initiales. Giovanni Salomone et Giovanni Borrelli.

25/11/19
Carlo Di Lanno l'ex maire de Marano de 1990 à 1991 (jusqu'à la dissolution du conseil municipal pour infiltration mafieuse) fait partie des interpellés dans le cadre d'un trafic de drogue international. L'ex démocrate chrétien a été interpellé ce matin avec une dizaine de personnes qui opéraient à Giuglianese, Marano, Calvizzano et Qualiano. Ce réseau aurait fait importer entre 500 et 3000 kilos de cocaïne et 500 kilos de haschisch dans des fours industriels en provenance du Mexique. Pasquale Di Lanno,35 ans,  le fils de Carlo a lui aussi été interpellé tout comme Attilio Cesarano de Calvizzano, Leonardo Cavallo, fils d'un ex collaborateur de Di Lanno, Gerardo Coppola, Luigi Crispino, Salvatore Passaro et Helena Zajac, une polonaise.

25/11/19 
Alfredo Marfella, 57 ans, un camorriste en fuite depuis 2016 a été interpellé à La Haye aux Pays-Bas pour trafic international de drogue entre 2013 et 2016. Il travaillait comme chef dans un restaurant.

25/11/19 
Les carabiniers italiens ont démantelé un réseau d’importation de stupéfiants notamment depuis le Kenya. 9 personnes (6 nigérians, un ghanéen, un soudanais et un gambien), âgées de 27 à 53 ans, ont été interpellées pour avoir importé de la drogue (cocaïne et héroïne) et d’avoir géré un lieu de deal à Castel Volturno (province de Caserte, en Campanie). Les enquêteurs ont ainsi dénombré 94 épisodes de revente de stupéfiants. L’héroïne venait du Kenya, grâce à des passeurs, «protégés» dans leurs voyages grâce à des «marabouts» africains. Au cours de l’enquête, trois courriers ont été interceptés aux aéroports de Rome-Fiumicino et de Palerme, permettant la saisie de 125 ovules d’héroïne, soit 1,572 kilo. 

26/11/19 
Ce matin 19 personnes ont été arrêtées à Sanità pour association mafieuse, extorsion et trafic de drogue. L'opération a visé le clan Mauro aka «ai Micaroli» dirigé par Ciro «o millionario» Mauro, 67 ans. L'enquête a permis de reconstituer les alliances et les contrastes qui ont marqué l'histoire criminelle du quartier depuis la sortie de prison de Mauro en 2013. Le boss a notamment été impliqué dans l'extorsion d'un entrepreneur du quartier avec Salvatore Marfè et Biagio D'Alterio. Les Mauro ont participé aussi à plusieurs raids et fusillades sur le territoire des rivaux (Sequino, Vastarella, Savarese et Esposito-Genidoni). Après la chute des Vastarella en 2018 et des Sequino en 2019,  les Mauro ont repris les affaires illicites.

28/11/19 
L'anti-mafia de Naples a organisé la saisie des biens pour une valeur d'1 million du boss Franco Matrone du clan Fabbrocino, mis en examen dans une nouvelle affaire d'extorsion en lien avec les Bifulco. Les bénéfices acquis illégalement ont ensuite été réutilisés dans le secteur de l'habillement et de l'alimentation, avec une grande capacité d'infiltration non seulement en Campanie, mais également dans les territoires de la Calabre, du Latium, des Abruzzes, de l'Ombrie et de l'Émilie-Romagne. , des Marches et de la Lombardie. 
Matrone avait déjà été arrêté et condamné en 2013 pour association mafieuse.

28/11/19
Alessandro Napolitano, 31 ans a été tué de 5 balles (dont une à la tempe) vers 21h10 à Miano via Cupa Capodichino. La victime était en voiture et se dirigeait au domicile de sa mère quand un tueur est descendu de moto et l'a abattu. Il avait des antécédents pour trafic de stupéfiants.
On sait qu'à Miano depuis des mois, le pouvoir est fermement entre les mains d'un nouveau groupe de jeunes camorristes.

29/11/19 
Dans la nuit vers 02h00, N.M., 19 ans, qui a un casier judiciaire, a été blessé par balles à une jambe par deux hommes en scooter à Pignasecca.

29/11/19
Antonio Guarnieri a été blessé aux jambes alors qu'il se trouvait dans le café Sommella via Toledo dans les Quartieri Spagnoli vers 08h15. Selon les premières rumeurs, cette attaque serait une réponse au meurtre hier soir à Miano.

 

 

Sources : Il Mattino ; InterNapoli ; Corriere del Mezzogiorno ; Crimorg.com ; Cronache della Campania ; Repubblica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents