Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part

Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!


Napoli : la Camorra dézingue aussi 83

Publié par Desmoulins sur 30 Septembre 2021, 15:13pm

Catégories : #Gomorra, #Camorra, #Mafia, #crime organisé, #Italie

Gaetano "Zio Tano" Riina (pinterest)

Gaetano "Zio Tano" Riina (pinterest)

06/01/20 
Gaetano Capolupo est visé par des tirs à San Giovanni a Teduccio.

06/01/20 
Il existe un pacte d'acier entre le clan Casalesi et la Cosa Nostra derrière la gestion de «l'agromafia». Schiavone et Bidognetti sont extrêmement actifs, malgré tous les coups infligés par les enquêtes, les condamnations et les régime 41bis infligés aux patrons et aux bras-droits: et la nouvelle génération se tourne vers le transport routier dans le commerce de gros alimentaire, sans pour autant jamais abandonner le secteur des déchets. 
De Florence - où ces derniers jours une réunion organisée par la Fondation Caponnetto a eu lieu pour célébrer le centenaire de la naissance du juge toscan qui a pris la place de Rocco Chinnici et voulait Falcone et Borsellino à côté de lui - de nouveaux détails émergent sur les stratégies qui poussent les mafieux siciliens (et en particulier les Corleonesi) pour conclure des accords avec la Camorra. Un rendez-vous, celui de la Toscane, auquel a également assisté le substitut de la Direction nationale anti-mafia Cesare Sirignano.
Le parquet national anti-mafia, avec les départements de district respectifs compétents dans les territoires respectifs, a déjà obtenu des résultats importants dans la lutte contre l'agromafia. Mais de nombreuses enquêtes sont encore en cours entre la Campanie, la Sicile, la Calabre et de nombreuses autres régions du nord qui visent à identifier les canaux de ce qui semble être devenu le cœur de métier des mafias italiennes.
Des enquêtes qui visent à démontrer comment les Casalesi et les Siciliens ne rivaliseraient plus pour le territoire, ayant décidé de viser un intérêt commun, partageant le gros gâteau du transport. Sur le caoutchouc, tout circule : de la cocaïne aux armes, des tonnes de haschisch et de déchets (les plus communs comme les toxiques), d'une part et de l'autre, les fruits et légumes et autres marchandises licites. Parce qu'aujourd'hui, ceux qui contrôlent le transport routier mettent la main sur une partie importante de l'économie nationale.
Ce super-accord ne se pose certainement pas aujourd'hui, mais se développe – comme l'ont montrés certains procès qui se sont soldés par de nombreuses condamnations. Raison qui pousse à garder la garde haute, et qui incite à imposer au sommet des organisations mafieuses la peine accessoire du régime d'isolement 41 bis.
Ces accords comportent également un autre risque que les magistrats d'anti-mafia ne sous-estiment pas: laisse se développer ce monopole équivaut à laisser le crime organisé décider des prix, de l'offre et de la demande.
À la suite de ces enquêtes, l'anti-mafia a également condamné plusieurs affiliés du clan Casalesi. Paolo Schiavone - fils du boss Francesco - a géré les affaires du marché des fruits et légumes de Fondi et a été condamné à 10 ans de prison pour avoir monopolisé, précisément en vertu d'un accord avec les Siciliens de Gaetano Riina (frère de Totò) le transport routier des fruits et légumes. Cette «route» de Fondi au sud de l'Italie était la prérogative des Schiavone et Riina, mais aussi des Tripodo avec le soutien des Trani, en plus des ndrine des Bellocco et des Garruzzo, qui ont ensuite été évincé.
Il Mattino

via Arte della Lana (fotonapoli)

via Arte della Lana (fotonapoli)

07/01/20
Vers 06h00 du matin des coups de feu ont été tirés via Arte della Lana dans le centre historique de Naples devant un immeuble où vit un criminel bien connu du quartier de Montesanto.

09/01/20
Il s'est senti chez lui une fois arrivé à Dubaï . Et il n'imaginait pas se retrouver dans une cellule, après avoir parcouru le monde et atterri dans un pays où il se sentait en sécurité. Il a montré son document - un faux passeport évidemment - et quelque chose dans son plan a failli. Il a été arrêté, ils ont compris que le document était faux, mettant fin au voyage et à la cavale internationale. Bruno Carbone, un napolitain de 43 ans, considéré comme un narco-broker aux multiples connections, à Naples, dans le sud de l'Italie, en Hollande, mais aussi en Amérique centrale et - évidemment - aux Emirats Arabes Unis.
Carbone a été arrêté à Dubaï, aux douanes de l'aéroport, après avoir débarqué d'un vol en provenance du Panama. Carbone doit purger une première peine de vingt ans d'emprisonnement, en tant que courtier et fournisseur de chaînes de trafic de drogue, selon les résultats des enquêtes du procureur Maria Di Mauro (et de Giuseppe Borrelli ), qui ont abouti à l'enquête "Cuba Libre". 
Poursuivi par trois mandats d'arrêts, Carbone est depuis des années désigné comme une sorte de fantôme, insaisissable. Il y a quelques mois, par cotnre c'est 240 000 euros qui ont été saisis conservés au domicile de sa femme, Violetta Prezioso, grâce à une opération mené" dans la région de Lago Patria. Et ce n'est pas un hasard si sa destination finale est la même où réside Raffaele Imperiale. 

15/01/20 
Pour Adolfo Greco, le célèbre entrepreneur de Castellammare di Stabia visé par un nouveau mandat d'arrêt notifié ce matin par l'anti-mafia de Naples, les frères Nicola et Filippo Capaldo, neveux du boss Michele Zagaria, étaient des sujets «de haut niveau... des gens de la série A... pas des ordures (ordures, ndlr)». Cette phrase ressort dans l'ordonnance de garde à vue avec laquelle la juge d'instruction de Naples, Leda Rossetti, a autorisé l'arrestation en prison des deux neveux de Michele Zagaria et d'Adolfo Greco. Le juge a aussi ordonné l'assignation à résidence de deux dirigeants locaux de Parmalat, Lorenzo Vanore et Antonio Santoro, et de Giuseppe Petito et Teresa Zazzaro, qui sont mis en cause pour transfert frauduleux d'objets de valeur.
Selon ce qui est ressorti des enquêtes de la Guardia di Finanza et de la police d'État, Greco, les neveux du patron Zagaria et les responsables locaux de Parmalat auraient participé à des rencontres entre Castellammare di Stabia et la péninsule de Sorrente. La société de distribution Euromilk, sous d'autres formes de société, aurait continué à entretenir des relations avec Parmalat (qui n'est pas impliquée dans cette procédure) malgré la saisie ordonnée dans le cadre d'une autre enquête, continuant à produire des revenus pour les frères Capaldo qui continuaient ainsi d'avoir Le contrôle sur la distribution du lait en Campanie pour le compte des Casalesi grâce à l'aide fournie par Adolfo Greco. C'est lui, en effet, qui aurait conseillé aux neveux de Zagaria, fils de sa sœur Beatrice, de créer une coopérative de travailleurs - plus tard transformée en srl, la Santa Maria srl, dont ils "hériteraient" des contrats. qu'Euromilk avait avec Parmalat. Pour les aider, toujours selon l'anti-mafia, Greco leur aurait accordé le lait à distribuer pratiquement au prix de revient, pendant quelques mois. De l'argent qui ne lui serait alors versé que quelque temps plus tard. 
Cronache della Campania

22/01/20 
Un jeune de 19 ans a été blessé par balles aux jambes via Tribunali à Naples.

Assassinat de Stefani Bocchetti (IlMediano)

Assassinat de Stefani Bocchetti (IlMediano)

25/01/20
Ces derniers jours, sur la base des informations fournies par l'escouade mobile de Naples, la police espagnole a arrêté à Malaga Antonio Cortese, 50 ans et son fils Salvatore Cortese, 28 ans, recherchés pas un mandat d'arrêt européen émis le 24 juin 2019  pour délits d'association de malfaiteurs visant la commettre une série de crimes contre la propriété, de vol qualifié aggravé, de vol aggravé, de port et de possession d'armes à feu. Ils ont été identifiés comme membres de la Banda del Buco, un gang de braqueurs napolitains connu pour son mode opératoire consistant à creuser des tunnels sous terrain ou dans les murs.

25/01/20 
Pasquale Puca  a été arrêté en cellule pour le meurtre de Francesco «O Negus» Verde le 28 décembre 2007 à Sant'Antimo après une décision de la Cour de Cassation. Ce meurtre aurait permis aux Puca de dominer la zone en association avec les Marrazzo. Le tueur serait d'ailleurs Vincenzo Marrazzo.

26/01/20 
Une opération de police a démantelé un réseau de fraude aux prêts bancaires lié au boss du clan Contini, Nicola Rullo. 
Ce dernier avec le concours de Vincenzo Montone directeur d'une succursale d'Unicredit et Salvatore Giglio, propriétaire d'Il Giglio immobiliare ont mis en place un système visant à obtenir des prêts frauduleux, contractés par des hommes de paille alors qu'ils étaient insolvables grâce à de faux certificats de travail, de faux bulletins de paie et de faux documents fiscaux produit par Il Giglio immobiliare et qui ont servis à tromper Unicredit sur l’existence de concessions dans les hypothèques.
C'est ainsi que des dizaines d'opérations ont été réalisées, avec des hypothèques allant de quatre-vingt mille à quatre cent mille euros, l'argent a ensuite servi à alimenter un double canal: remplir les coffres du clan, mais aussi à blanchir l'argent provenant de trafics illicites.  
Il y a plusieurs années le repenti Ferraiulo avait expliqué aux enquêtes qu'un groupe «courtage immobilier» existait au sein des Contini.
Et c'est dans cet entrelacement d'intérêts qu'il y a une querelle entre les présumés dirigeants de l'organisation, et un sujet résidant dans la région de Lavinaio. En juin, le régent présumé des Contini  se trouve avec cinq autres hommes dans la maison d'un ancien partenaire commercial, pour exiger le retour des chèques. Moments de tension, des armes sortent, le couple marié est immobilisé. Le clan veut récupérer ses chèques et, pour éviter les malentendus, il ne se limite pas aux menaces verbales. Nicola Rullo, qui ouvre la fenêtre, arrache le plus jeune des bras des parents et le jette au-delà de la balustrade. Des moments de silence après tant de cris et de blasphèmes, beaucoup de gens avec le nez levé, pour regarder cet enfant pleurer se balançant devant le balcon. Tout le monde a besoin de savoir, mais personne n'a besoin de parler. Voici le patron avec la vie d'un enfant entre ses mains, celui qui fait des hypothèques et qui parle avec l'autre Naples: celle des banques et des notaires.
Quelques jours plus tard ce sont 4 autres membres des Contini qui sont arrêtés pour avoir menacé plusieurs proches de collaborateurs de justice pour leur soutirer des informations et pour extorsion contre plusieurs commerçants.

 

 

Sources : Il Mattino ; Cronache della Campania ; Il Mediano ; InterNapoli ; Voce di Napoli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents