Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part

Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!


Napoli : la Camorra dézingue aussi 84

Publié par Desmoulins sur 23 Novembre 2021, 16:33pm

Catégories : #Camorra, #Gomorra, #Italie, #crime organisé, #Mafia

Ciro Capasso (Stylo24.it)

Ciro Capasso (Stylo24.it)

01/02/20
Le début d'année c'est une histoire de bilan sur l'année prédécente. 
Et on note une diminution globale de 7,13% des crimes commis à Naples et dans sa province, qui sont passés de 135 133 à 125 498 en 2019. Les violences sexuelles ont également diminué (de 192 à 171), et les vols sont passés de 4865 à 3839, blessures volontaires (de 4115 à 3730), vols, de 4865 à 3839, usure, passant de 35 à 20, enlèvements, passant de 83 à 45. 
Les escroqueries et les fraudes informatiques, la contrebande et le blanchiment d'argent ont diminué. En revanche, les homicides sont restés sensiblement stables, passant de 21 à 22, tandis que les tentatives de meurtre sont passées de 72 à 82. (Askanews)

03/02/20 
La Guardia di Finanza a démantelé un réseau de fraude à la TVA de l’ordre de plus de 100 millions d’euros, impliquant des membres de la Camorra et de la pègre romaine. 13 personnes ont été arrêtées. Ce réseau de carrousel TVA était actif depuis un moins deux ans, avant d’être visé par une enquête du Parquet de Pavie. Lors de cette opération «Fuel Discount», 22 perquisitions ont été effectuées et l’argent était blanchi en Italie et à l’étranger. 
Crimorg

03/02/20
Officiellement il bénéficiait du revenu de citoyenneté alors qu'en fait Ciro Capasso, 52 ans, était un gros narcos campanien ainsi qu'un coopérateur de justice "qui a joui de la sympathie de Pablo Escobar". Il a été arrêté avec 23 de ses affidés pour association mafieuse et trafic de drogue international. Son fils, Antonio Capasso, 29 ans fait partie des interpellés. Ce dernier est le gérant d'un des restaurants préférés du "Napoli Bene", le "Tufo" au coeur de la colline de Posillipo.
La marchandise des Capasso a été vendu à tout Naples, des Vanella Grassi de Scampia, au clan Contini aux clans de San Giovanni a Teduccio et ceux de Paco Verde à Caivano et même aux sécessionnistes.
8 sociétés ont été saisies, 3 immeubles, 13 véhicules et 68 "rapports financiers". L'enquête a simplement débuté par la découverte du paiement du revenu de citoyenneté à la femme de Ciro Capasso (ainsi qu'à 5 autres membres du réseau).
Capasso est un pur narco-broker, jamais impliqué dans les affaires camorristes directement et doté d'un grand esprit d'entreprise qui a servi de liens entre les trafiquants sud-américains et les clans napolitains et de Caserta.
On le dit proche des sécessionnistes (lesquels? Amato-Pagano?) mais aussi de l'aile économique des Contini. On dit que grâce aux faveurs d'une femme à laquelle il est resté sentimentalement attaché il a pu éviter la furia de la Camorra après la saisie d'un stock de cocaïne en 2018, il a pu obtenir des délais de remboursement à 30 000 euros par mois.

Pasquale Rapicano (Il Mattino)

Pasquale Rapicano (Il Mattino)

03/02/20 
L'ex tueur du clan D'Alessandro de Castellamare di Stabia, Pasquale Rapicano est devenu coopérateur de justice il y a quelques jours. Il est attendu au siège de l'anti-mafia de Naples pour mener des interrogatoires. Pour le moment ses premières révélations sont top secrètes mais il les procureurs veulent avoir un éclairage sur l'assassinat du conseiller municipal Gino Tommasino pour lequel 4 hommes ont été condamnés. Le 22 janvier dernier Rapicano condamné à perpétuité pour le meurtre de Pietro Scelzo a décidé de se tourner vers une nouvelle voie. Quelques heures après 4 familles ont quitté la zone de Scanzano (le centre historique). 
Une autre affaire est sur les lèvres, celle de l'assassinat du syndicaliste Sebastiano Corrado en 1992. Certes Rapicano à l'époque avait 12 ans mais les enquêteurs espèrent que ce dernier aura reçu des confidences de ses collègues plus âgés. On pense que Rapicano en sait aussi beaucoup sur le trafic de drogue et les appels d'offres de marchés publics ainsi que les collusions politiques de certains mafieux stabiesi (dont un des tueurs de Tommasino) au PDS (Partito Democratico della Sinistra) local.

03/02/20 
Salvatore Tamburrino, 42 ans, le garde du corps de Marco Di Lauro qui a causé sa perte en dévoilant sa cachette a été condamné à perpétuité pour le meurtre de sa femme de 33 ans, Norina Matuozzo, commis le 3 mars 2019.

04/02/20
La juge d'instruction Valentina Gallo a demandé la levée de l'assignation à résidence de Raffaele Martucci, le maréchal des carabiniers qui avait écopé de cette peine après sa mise en examen pour délits de corruption, omission d'actes officiels et divulgation de secrets d'état. 
En tout ce sont 5 carabiniers Michele Mancuso, Angelo Pelliccia, Raffaele Martucci, Vincenzo Palmisano et Corrado Puzzo qui avaient été arrêtés le mois dernier et 3 autres (Vincenzo Di Marino, le capitaine Daniele Perrotta et Carmine Dovere) interdit de fonction publique durant 1 ans.

Les braqueurs arrêtés. (Teleclubitalia ; Il Mediano ; Il giornale di Caivano)
Les braqueurs arrêtés. (Teleclubitalia ; Il Mediano ; Il giornale di Caivano)Les braqueurs arrêtés. (Teleclubitalia ; Il Mediano ; Il giornale di Caivano)

Les braqueurs arrêtés. (Teleclubitalia ; Il Mediano ; Il giornale di Caivano)

04/02/20
Des lingots d'or, des actions, un demi-million d'euros en liquide, des bijoux et des Rolex en or. Cela fait partie du butin que s'était accaparé une bande de malfrats aujourd'hui interpellé par les carabiniers pour des faits ayant eu lieu à Aversa en novembre contre la branche UniCredit et un autre braquo manqué le 19 septembre à Acerra. Le procureur Francesco Greco a parlé d'un «gang paramilitaire» composé de huit personnes, toutes arrêtées. Il a fallu moins de dix minutes au gang pour retirer tout le contenu des coffres dans la nuit du 22 novembre après avoir fermé plusieurs accès routiers dans la ville avec sept camions et trois voitures. Les images enregistrées par des caméras de plaques d'immatriculation ont été fondamentales, ce qui a permis aux enquêteurs de découvrir qu'une des voitures et un camion utilisés, avaient été volés à la même personne. Les deux véhicules ont été filmés quelques heures avant l'attaque et c'est le point de départ de l'enquête.
Le propriétaire qui a signalé le vol était en fait un des membres du commando. Une erreur qui a permis aux enquêteurs de les retrouver. Giuseppe Perna , 50 ans vivant à Casalnuovo, s'est retrouvé en cellule ; tout comme Giuseppe La Barbera , 40 ans ; Michele Gallinaro, 56 ans, ; Francesco Tondi , 46 ans et son frère Paolo Tondi , 45 ans ; Alfredo Botta , 54 ans ; Giovanni Borrelli , 43 ans et Gerardo Migliaro, 46 ans.
La bande pourrait être liée à un autre coup raté, à Afragola un mois plutôt. Cette fois ils avaient utilisé une grue qui a vu son bras se casser sous le poids du coffre. Qui plus est un vigile présent à l'intérieur de la banque a donné l'alerte rapidement. Une autre attaque avait visé 10 dab à Frattamaggiore entre juillet et octobre 2019.

05/02/21
24 affiliés du clan Orlando ont été arrêtés à Marano pour trafic de drogue. Parmi eux on trouve de vieilles connaissances, Pasquale Baiano (déjà détenu pour d'autres affaires), Vittorio Felaco et Gennaro Varriale.
Ce réseau alimentait Marano mais aussi Calvizzano, Quarto mais aussi le sud du Latium et la Sardaigne.

Matilde Sorrentino (Napoli Today)

Matilde Sorrentino (Napoli Today)

05/02/20
Plusieurs repentis ont répondu aux question du procureur Pierpaolo Filippelli qui enquête sur l'assassinat de Matilde Sorrentino, une mère de famille de Torre Annunziata en 2004. Elle aurait été tué en lien avec une dénonciation 7 ans plus tôt contre un réseau pédophiles qui avaient abusé de son fils et de plusieurs autres enfants dans le quartier Poverelli. 19 hommes avaient été condamnés dont le concierge de l'école où était scolarisé les enfants. Il y a aussi eu deux acquittements, dont celui du boss Francesco Tamarisco qui s'était retrouvé sur le banc des accusés. Selon plusieurs repentis ce serait lui le commanditaire du crime. Il a payé le tueur Francesco Gallo 50 000 euros pour le venger. 
Giuseppe Sentiero dit au procureur que c'est c'est Luigi Gallo, petit-fils du boss des Gallo-Cavalieri Pasquale «'o bellillo», qui lui avait raconté que son père, Francesco avait eu vent de ces choses «mais je n'ai pas demandé de détails». 
Un autre repenti et ex affidé des Gionta, Vincenzo Sauro confirme lui que Tamarisco est bien le commanditaire mais qu'il ne pense pas qu'il était pédophile. «J'ai connu les Tamarisco enfant, on agrandi ensemble je n'ai jamais cru qu'ils étaient liés à ça mais ce que je sais c'est qu'il y a eu un accord entre les Gionta et les Gallo-Cavalieri pour commettre d'autres meurtres de ce genre. 2 pédophiles ont été tués et un 3ème s'est échappé» cconclut Saurro.

06/02/20 
L'appartement de Giuseppe Ranieri, 33 ans, un membre supposé du clan Pesacane de Boscotrecase a été saisi par la Guardia di Finanza.  

07/02/20 
Les carabiniers ont mené une opération contre le groupement «abbasc Miano», une émanation du clan Lo Russo (aujourd'hui disparu), opérant dans les quartiers de Miano, Marianella, Piscinola et Don Guanella.. 32 personnes ont été interpellées. Les enquêteurs ont saisi des «pizzinis» sur lesquels se trouvent les noms des victimes d’extorsions et d’usure et les méthodes à adopter pour les «traiter». Les mafieux sont accusés de trafic de drogue, fraude fiscale, extorsion, usure, détention d’armes et association mafieuse. 
Les enquêteurs ont dirigé leur attention sur la "jeune génération" du clan qui, après les arrestations et les repentirs des principaux membres du clan Lo Russo, a pris le contrôle de la région. Contrôle également garanti par les liens solides avec les détenus affiliés qui leur ont permis de participer à la vie du «clan» en donnant des directives sur les activités illégales à mener.
L'absence sur le terrain - dans une zone qui a toujours été au centre du trafic illégal de citoyens - avait incité une "seconde génération" de membres vétérans des Lo Russo «Capitoni» à tenter de grimper et de conquérir le leadership criminel du quartier. Les Cifrone avaient essayé dans un premier temps, mais ils furent aussitôt évincés par un «cartel» criminel composé de jeunes et très jeunes prêts à tout jusqu'aux embuscades et incendies volontaires de domiciles de certains membres de la famille Cifrone.

le clan Abbasc Miano (photo de mars 2021 InterNapoli)

le clan Abbasc Miano (photo de mars 2021 InterNapoli)

07/02/20
Il y a une véritable recrudescence de braquages et attaques contre les établissement bancaires et les dab de l'arrière-pays au nord de Naples par des bandes spécialisées avec l'utilisation d'explosifs et de grues comme bélier. Le dernier coup, infructueux, a eu lieu la nuit dernière à Sant'Antimo, lorsque peu après 2h30 une bombe très puissante a explosé à la base des portes d'entrée de la succursale de la Banca Popolare di Ancona, sur la Corso Cardinale Verde, à quelques dizaines de mètres de la Piazza della Repubblica.
L'alarme a été donnée par les habitants. Les dégâts causés par l'explosion ont pratiquement détruit en partie l'entrée de l'agence et en partie déraciné le guichet automatique, qui était la véritable cible des malfaiteurs.
Selon une première reconstitution encore fragmentaire, l'action aurait été un gang composé de quatre, cinq éléments portant des cagoules et des vêtements sombres sans aucun signe particulier, arrivé près de l'établissement de crédit à bord d'une voiture surpuissante, qui s'est arrêtée à quelques dizaines de mètres.
Les voleurs ont agi avec un calme relatif, après avoir placé la bombe et allumé la mèche à combustion lente afin d'avoir le temps de se mettre à couvert, ils ont attendu une dizaine de secondes que l'explosion se produise. Puis, alors que l'épaisse fumée mêlée à la poussière qui s'était dégagée du fait de la chute des gravats ne s'était même pas dissipée, les bandits ont fait irruption dans les locaux de la banque en direction du guichet automatique interne, qui, bien qu'abîmé, a résisté aux différentes tentatives pour l'éventrer.
Au bout de quelques minutes, les malfaiteurs se sont rendu compte de l'inanité des tentatives de prise de possession du distributeur et du délai qu'ils s'étaient permis d'éviter d'être surpris, et sont remontés dans leur voiture qui a démarré à grande vitesse , tout en sentant déjà le bruit lointain des sirènes des voitures des carabiniers. Dans toute la région, des postes de contrôle inégaux ont été installés le long des routes principales, mais aucune trace des bombardiers n'a été trouvée.
Hier soir, c'est la deuxième attaque ratée avec la technique de la "bombe" sur un guichet automatique, en l'espace d'une semaine. Le précédent à Giugliano, toujours au milieu de la nuit. Un gang, peut-être le même, a fait exploser une grosse bombe placée à côté du guichet automatique de la succursale de la Banca Popolare di Novara à Corso Campano. L'explosion, bien que suffisamment puissante pour endommager et fissurer les vitres des vitrines environnantes et les vitrines de certains magasins, n'a pas réussi à désolidariser le guichet automatique laissant aux malfaiteurs bien penaud.
Lors du réveillon du nouvel an, les criminels couverts par les feux d'artifice ont fait exploser une bombe à l'extérieur de la succursale de la Banco di Napoli, réussissant à emporter le guichet automatique.
Il Mattino

11/02/20 
Roberto «Robertino» Del Sole, 33 ans a été blessé par balles à Pozzuoli. Il s'agit d'un repris de justice et frère d'un collaborateur de justice, Napoleone Del Sole sorti il y a quelques mois de prison. 

12/02/20 
Rita et Francesco Rinaldi, enfants du boss Antonio assassiné en 1989 et neveu et nièce de l'actuel boss Ciro sont arrêtés pour usure et association mafieuse.

13/02/20 
Le maire de Naples Luigi de Magistris a annoncé le début de la démolition de la Vele Verde. "Le 20 février sera une journée historique pour Scampia, pour Naples et pour le pays." La démolition va prendre 40 jours pour un coût total de 27 millions d'euros.

14/02/20 
L'avocat Michele Santonastaso a vu sa peine de 11 ans pour association mafieuse annulée par la Cour Suprême. Il avait été accusé de servir de courrier pour plusieurs boss du clan des Casalesi. Par contre sa condamnation pour faux témoignage est maintenue (sa peine sera connue plus tard). En 2008 il était l'avocat du boss Francesco Bidognetti et s'était rendu coupable de propos interprété comme menaçant la vie de Roberto Saviano, Rosaria Capacchione et Raffaele Cantone. Argumentant du fait que ces trois journalistes avaient conditionnés médiatiquement le déroulement du procès. Quelques jours après Capacchione a bénéficié d'une protection policière (c'était déjà le cas pour Saviano). 

18/02/20 
Domenico et Giuseppe Lo Russo, 61 et 65 ans sont appelés à répondre (le premier comme exécuteur, le second comme commanditaire) en lien avec Carlo Lo Russo, Mario Lo Russo, Ettore Sabatino et Salvatore Torino (collaborateurs de justice) de meurtres aggravés.
Ce sont des événements qui remontent aux années 1988 et 1994 : le meurtre de Gennaro Politelli, qui a eu lieu le 15 janvier 1988 à Piscinola et de Francesco Palumbo, qui a eu lieu le 7 juin 1994 à Chiaiano. Le meurtre de Politelli se situe dans la période où le clan Lo Russo et le clan Licciardi faisaient partie intégrante de l'Alliance de Secondigliano. Motif, vengeance : Politelli avait assassiné Salvatore «Salvatore sette belezze» Fiorillo et Carmela Cimmino quelques semaines plus tôt déclenchant une série de règlement de comptes. Le meurtre de Palumbo fait partie d'une purge interne du clan Lo Russo pour punir un affilié infidèle qui entretenait des relations confidentielles avec des membres de la police selon les investigations de l'anti-mafia et les déclarations de plusieurs repentis.

Giuseppe et Carlo LO Russo (Stylo24.it)

Giuseppe et Carlo LO Russo (Stylo24.it)

19/02/20 
Enrico La Salvia, 24 ans, l'auteur présumé de la fusillade du 6 novembre 2016 devant une boulangerie des Colli Aminei à Naples a été arrêté. Ce soir-là Antonio Bottone a été tué et Daniele Pandolfi blessé dans le cadre d'un conflit entre les Vastarella et les Sequino de Sanita. 
La Salvia se trouvait déjà en prison après son arrestation dans une opération  contre le clan Sequino en février 2019. Le 22 octobre 2016 il avait été visé par des tirs dans une embuscade qui avait blessé Giovanni Sequino, le neveu du boss.

19/02/20
Antonio M., 35 ans de Scampia, a été arrêté pour possession de drogue par la police du commissariat Quartiere 167. Repéré dans le Lot P de la via Colorni, Murolo a été fouillé. Dans ses poches, outre la somme de 50 euros, l'armée a trouvé 20 doses d'héroïne pour un total de 20 grammes et 14 doses d'un gramme de crack.
(Il Mattino)

19/02/20 
Les carabiniers de Varcaturo ont arrêté Emiliano Montali, un repris de justice romain de 45 ans à Giugliano. Montali doit purger un an, neuf mois et 20 jours d'emprisonnement en vertu d'une ordonnance de prison rendue par le parquet de la cour d'appel de Rome dans le cadre du procès contre l'organisation connue sous le nom de Mafia Capitale.
L'homme est tenu responsable de la concurrence associée à des délits de type mafieux et de blanchiment d'argent entre 2007 et 2012, pour lesquels Montali avait déjà été condamné à la peine principale de 5 ans et 6 mois d'emprisonnement.

19/02/20 
Paolo A., 47 ans est arrêté avec un complice de 28 ans dans une voiture à Torre del Greco en possession de 56,45 grammes de haschisch. Un autre homme Giuseppe P., 38 ans, est interpellé chez lui à Torre del Greco avec 94,99 grammes de cocaïne.

21/02/20 
Douze condamnations pour le groupe dirigé par Francesco Tiberio La Torre, fils du boss des «Chiuovi» Augusto.
Le tribunal de Naples a imposé lors d'un procès abrégé 10 ans et 4 mois pour La Torre jr ; 20 ans pour Vincenzo De Crescenzo ; 13 ans et 4 mois pour Salvatore De Crescenzo ; 2 ans et 8 mois chacun pour Angelo Pagliuca et Maurizio Montano ; 8 ans et 8 mois pour Frederick Loka ; 6 ans et 8 mois pour Nevila Lika ; 13 ans et 4 mois pour Francesco Balestrieri ; 7 ans et 10 mois pour Luigi Menandro ; 6 ans et 8 mois pour Costantino Cardillo ; 7 ans et 8 mois pour Alessio Cipriani ; 7 ans et 2 mois pour Giuseppe Rinaldi. 

 

 

Sources : Il Mattino ; Cronache della Campaia ; InterNapoli ; Stylo24.it ; Il Mediano ; Napoli Today ; Cronaca Flegrea ; Teleclubitalia ; Il giornale di Caivano.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents