Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog à part

Si ça ne vient pas de l'AFP c'est que ça n'est pas réellement arrivé!


Irlande : guerre fratricide à Motherland partie 12bis

Publié par Desmoulins sur 20 Juin 2022, 15:45pm

Catégories : #Irish Mob, #Criminalité, #Trafic de drogue

Jumeirah Bay Tower 3 (propsearch.ae)

Jumeirah Bay Tower 3 (propsearch.ae)

Si on en croit leur site Internet, la Jumeirah Bay Tower 3 à Dubaï offre «sérénité» et «connectivité» aux personnes travaillant dans le complexe.
Cette tour de 55 étages comporte «des jardins bien entretenus, un centre d'or et de diamants, un lac étincelant avec une île caractéristique et des événements spéciaux. Il est entouré de lacs, de cours d'eau et de jardins paysagers.»
Last but not least, ses équipements et installations comprennent une sécurité 24h/24, un café, un accès Internet, des restaurants, une connexion par satellite et la climatisation centrale. 
Voilà je viens de vous faire le tour du propriétaire de la dernière acquisition de Daniel Kinahan. Le promoteur de boxe mais surtout trafiquant notoire a selon les enquêteurs du Center for Advanced Defence Studies) fait l'acquisition de ce complexe entre le printemps 2017 et janvier 2018 et l'a enregistrée en son propre nom. Cette info est issue de données mises à disposition par le C4ADS, une organisation à but non lucratif américaine, qui dans son enquête «Dubaï Uncovered» parue en avril 2022 a dévoilé les noms de 191 000 propriétaires étrangers dans le paradis fiscal des Emirats.
Ce «business plan» a été divulgué au Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) à Washington DC.
Une telle révélation a dû quelque peu courroucé en haut lieu chez les Kinahan d'habitude si discret dans la capitale du blanchiment international. Ils sont bien accompagné dans cette liste qui comprend évidemment pas mal de collègues criminels expatriés mais aussi des fraudeurs fiscaux, des oligarques russes et d'autres figures obscures impliquées dans le crime organisé.
Le journal Sunday World s'est lui aussi emparé des données et en a détaillé une bonne partie.

Ce sont en fait deux sociétés, cofondées par les Kinahan, qui ont répertorié cette adresse comme leur bureau, selon les registres commerciaux.
Ces mêmes documents divulgués montrent que le clan Kinahan a été autorisé à ouvrir une entreprise alimentaire au Dubai Multi Commodities Centre (une zone de libre-échange créée en 2002)  avec un bénéfice prévu de 6,8 millions de dollars, après avoir été jugé «à faible risque». 
On le sait Dubaï est passé maitresse dans l'art du «criminal wash» (je viens de l'inventer) afin de profiter sans rougir de leurs avoirs acquis malhonnêtement.
Ils envisageait que l'autre branche de leur entreprise, ferait dans le commerce de vêtements et de textiles. Les archives montrent que les autorités, malgré une large couverture médiatique montrant que Christy Snr et ses deux fils étaient impliqués dans le trafic de drogue, ont approuvé le plan d'affaires de Kinahan.
Tout le langage du parfait petit entrepreneur peut être lu dans ces documents. On envisageait même de «développer éventuellement dans le commerce d'huile comestible, de pâtes et même de volaille, s'il nous arrive d'aligner des prospects potentiels (...) pour ces produits».

Selon les archives, la raison pour laquelle le KOCG a choisi de s'installer dans le DMCC était d'avoir un «bureau de vente international, de promouvoir l'entreprise Haizum et de faire le commerce de divers produits agricoles dans le monde entier».
Il a également montré que Daniel devait détenir 30 % de leur société LLC, 19 % étant détenus par Christy Jnr et le reste par un ressortissant des Émirats arabes unis, Hadif Al Ktebi. 
En effet, jusqu'à récemment, les lois des Émirats arabes unis régissant les affaires stipulaient que plus de 50% de l'entreprise devait appartenir à un partenaire émirati.
Une copie du contrat, obtenue par l'ICIJ, indiquait que la société disposait d'un capital de départ d'environ 100 000 dollars.
Etonnement on n'y verrait pas le nom d'un des plus proches associés de Christy, Jasvinder S.K.., pourtant partenaire financier de Christy depuis de longues années. Mais on pourrait pourtant bien envisager qu'il a été une des éminences grises de la création de ces sociétés ou tout du moins du déménagement des Kinahan à Dubaï en 2016. Les affairistes  indo-pakistanais (et leurs corolaires criminels) ont été des précurseurs dans le blanchiment d'argent via l'immobilier des Emirats.

(extra.ie)

(extra.ie)

Au moment où il acquiert ce bien immobilier la querelle entre Hutch et Kinahan est toujours vivace.
Si les attaques par balles sont moins légion On recense toutefois l'assassinat à la mi-novembre de Clive Staunton de deux balles dans la tête devant chez lui à Lexlip dans le Comté de Kildare. Clive était dans sa voiture et venait de rentrer de son travail de commerçant de rue près du stade Aviva où se jouait le match Irlande vs Irlande du Nord. Pour la police il s'agit bien d'une nouvelle victime de la guerre entre les Kinahan et les Hutch. Staunton a été un proche de Gerry Hutch via sa femme (décédée il y a deux ans) mais il n'était plus en contact avec lui depuis 4 ans. Staunton était connu pour contrefaçon et contrebande de cigarettes mais n'était pas un gros criminel. Il était originaire des Greek Flats dans le centre ville nord de Dublin. Ce nord de la ville, épicentre du conflit où tous les protagonistes de la querelle ont passé leur jeunesses. 
Il n'était pas lié directement à cette guerre et n'avait même aucune idée qu'il aurait pu être visé par les Kinahan. Clive via sa femme encore, est proche d'Anthony Fitzgerald avec qui il avait travaillé comme commerçant de rue. La voiture ayant servi à la fuite du ou des tueurs a été retrouvé brûlé le vendredi matin près du Manoir Kilride. Là encore il s'agit d'une cible facile avec toujours la même volonté pour les Kinahan d'ajouter de la psychose et tenter de faire sortir du bois les vrais cibles prioritaires. Cet état d'esprit de quasi terre brûlée n'est pas sans rappeler à plusieurs degrés moindres certes en terme de victimes à la politique de Toto Riina d'éliminer tous les membres des familles de ses rivaux palermitains dans les années 80. Poussant ses tueurs dans une logique mortifère qui aura fini de les consumer tous. 

Les Hutch demeurent plus que jamais des cibles

En juillet deux hommes de 25 et 28 ans, sont interpellés dans un taxi à Dublin, en possession d’une arme à feu chargée, le tout à proximité (moins d’un kilomètre) d’un des domiciles du caïd Gerry Hutch qui sans doute possible ne s'y trouvait pas mais il vaut mieux prévenir que guérir. 
Les deux hommes feraient partie d’un groupe de jeunes criminels, engagés par les Kinahan pour effectuer des surveillance et des attaques contre les Hutch. Les deux hommes sont déjà connus pour des affaires de vol et de cambriolage. L'un d'eux avait été un proche de Jason Molyneux avant d'être soupçonné d'avoir participé à son meurtre pour une dette de 8000 euros. L'autre était un proche du criminel assassiné Christy Gilroy.

Gerry Hutch (Irish Mirror)

Gerry Hutch (Irish Mirror)

Dans le même temps, c'est un proche des Hutch cette fois, le trafiquant condamné Gary Hanley, qui publie sur les réseaux sociaux une photo d'une boite de cartouches avec le message «je viens de trouver ses pilules remèdes contre tous les amoureux des Kinahan». Déjà visé dans plusieurs complots de meurtre, il a été averti à maintes reprises par la police que sa vie était en danger.

Si leurs adversaires mais surtout leurs proches vivent dans la peur, Certains membres du camp d'en face aux profitent de la vie. Liam Byrne, sa compagne, son fils et son associé Maurice Sines s'éclatent à Ibiza, Sines a même loué une Rolls Royce à 300 000 euros. On verra aussi ce même Byrne, à un concert à Dublin avec tous ses associés.
Par contre le beau-frère de Liam, Thomas Kavanagh, a lui vu la police perquisitionner ses propriétés de Majorque. Les policiers vont très vite venir retoquer à la porte de celui qui est devenu l'homme pivot des Byrne.

Le clan rapproché des Kinahan quand à lui va continuer de subir plusieurs revers avec entre autre, des condamnations d'éléments important dans des affaires de meurtres ou de trafic de drogue. La saisir fin septembre d'un stock de drogue d'une valeur d'1,2 millions d'euros à Westford et les interpellations de 4 hommes. 
Quelques jours plus tard c'est un proche associé de Daniel qui décède d'une overdose à Dublin. Cet homme avait été un des tueurs à gages du Cartel et s'était caché plusieurs années en Angleterre après avoir été soupçonné d'avoir participé à l'assassinat d'Eddie Hutch en février 2016.
Au mois de décembre c'est un de leur homme de main qui trouve la mort à Marbella après une chute d'un balcon. Michael Cumberton était le frère d'un des tueurs des Kinahan, Eamonn, récemment condamné à la prison à vie pour le meurtre de Michael Barr en avril 2016. Michael qui vivait à Barcelone depuis quelques temps avait été averti par la Garda en 2016 qu'il était menacé de mort par des dissidents républicains. A Marbella il aurait même vécu dans un appartement prêté par Daniel Kinahan, en récompense semble-t-il de l'assassinat de Michael Barr.
En plus de ça, ils doivent aussi faire face à de plus en plus de débiteurs parmi leurs clients. Exemple d'un trafiquant notoire lié  une famille de Travellers qui se sont vu menacé par 2 truands engagés par les K. pour leur faire cracher 400 000 euros. L'un de ces hommes est Jason O'Connor, originaire de Dublin-Ouest déjà réchappé de 2 tentatives de meurtre dont une attaque à la hache par des membres de l'Ira-Véritable dans laquelle il a perdu 2 doigts. Son nom avait aussi été cité dans le meurtre d'un criminel important lituanien, Gintaras Zelvys, basé à Irlande en mai 2013. 
Face à la menace la famille du Traveller (impliquée dans des affaires d’usure, de trafic de stupéfiants, de braquage ou de recel de biens volés) a quitté la ville des Midlands où ils étaient installés. 

Le recyclage des vêtements usagers une marotte lituanienne.

Gintaras Zelvys, ce gangster lituanien de 41 ans, avait été tué par balles alors qu’il arrivait à son centre de recyclage de vêtements usagés à Dublin. Il s’agirait d’un épisode d’une guerre des gangs pour le contrôle du marché des vêtements d’occasion. Zelvis avait été condamné à 7 ans de prison en février 2007 pour une extorsion contre un autre lituanien. Il avait été libéré en 2012.
Le fait est que depuis 2010, la police constate une guerre entre collecteurs de vêtements usagés. A Cork, il y a plusieurs d’Europe de l’Est impliqués dans des récoltes de vêtements d’occasion dans toute l’Irlande. Le principal gang, surnommé «Godfather gang», possède 30 camions ou camionnettes qui sillonnent le pays pour récolter des vêtements, officiellement pour des motifs philanthropiques. Les vêtements, une fois nettoyés et ré-emballés, sont ensuite envoyés dans les Pays Baltes, l’Amérique du Sud ou en Afrique pour être revendus. Selon les estimations, un container de vêtements rapporterait entre 35.000 et 90.000 euros. Ce pactole semble attiser les convoitises : affrontements à coups de battes de base-ball, engins incendiaires, et meurtres… La police irlandaise conseille aux citoyens irlandais de donner directement les vêtements usagés aux sièges des associations caritatives mais celles-ci notent de plus en plus de vols directement dans leurs locaux. Il s’agit d’un marché estimé à plusieurs millions d’euros par an, largement dominé par les gangs gitans et d’Europe de l’Est (roumains, lettons et lituaniens). En mars 2010, un lituanien avait été blessé par balles ; en mars 2011, un autre lituanien avait été abattu.
(Sunday World - Crimorg.com)

Mais la nouvelle qui pourrait sembler la plus inquiétante c'est celle donnée début août 2018 par le journal Irish Sun qui rapporte que Christy Kinahan s'était rendu récemment dans un hôpital de Dubaï à cause de douleurs à la poitrine. Une source ajoute qu'il y a beaucoup de rumeurs sur l'état de santé du patriarche de 62 ans depuis quelques semaines. Il semble que ce voyageur infatigable entre les Pays-Bas et les Emirats subisse beaucoup de stress comme le confie une source au Irish Sun. Une situation que surveillerait la Garda de près.
Les Kinahan sont certes sous pression en cette année avec des rumeurs toujours persistantes sur leur déménagement possible de Dubaï si la pression judiciaire continue à croitre. Des rumeurs dont on se demande qui les alimentent tellement rien ne va se passer pendant un bon moment.

Abattu devant l'école de son fils

La situation sur l'île si elle est préoccupante, ne saurait entamer le moral de la famille tant ils planent au dessus de la mêlée laissant à leurs troupes ou plutôt clients de dealer et tuer à leur place.
Une situation idoine comme en rêveraient nombre de leurs collègues.
Toutefois le 4 décembre 2018 va survenir un événement inattendu. L'assassinat de Jim Donegan qui selon la presse locale était le plus important trafiquant de drogue de Belfast (Irlande du Nord). La scène s'est déroulé devant une école de West Belfast, St Mary's Christian Brothers, alors qu'il venait chercher son fils, le père de famille de 43 ans est abattu au volant de sa Porsche par un homme à pied.
Donegan est décrit comme un acteur majeur du trafic d'héroïne à Belfast et même dans toute l'Irlande. On dit que cet assassinat aura le soutien de plusieurs factions républicaines. Donegan avait des liens avec le secteur automobile et une entreprise de transport tandis que son épouse - qui n’est pas impliquée dans la criminalité - dirige un salon de beauté. 
Le lendemain deux hommes de 49 et 51 ans sont arrêtés.  On fait vite état que le trafiquant avait été menacé de mort par des dissidents républicains et que la police locale le savait mais avait omis de l'en informer. En Irlande du Nord comme en Irlande les polices sont tenus d'avertir les cibles potentielles de règlement de comptes que leurs vies sont en danger (comme je l'ai déjà expliqué dans un article précédent). Cette faute sera beaucoup commenté au procès des tueurs en janvier 2022. Le PSNI (Police Service of Northern Ireland) savait que des membres de l'INLA (Irish National Liberation Army  et de l'ONH (Óglaigh na hÉireann) complotait ce meurtre.

Les Kinahan n'ont aucun lien avec meurtre même si des observateurs imaginaient là encore un scénario de lutte de pouvoir avec les affidés de Gerry Hutch mais l'assassinat d'un tel homme peut à la fine secour un cocotier déjà bien agité. En effet Belfast était devenu le marché numéro des Hutch pour écouler leur drogue. Donnegan n'était probablement pas un client mais son assassinat va laisser une place vide qu'il faudra combler et il y a fort à parier que les Kinahan n'ont aucune envie de voir Gerry et ses sbires étendre «leur territoire».
D'autant qu'à Dublin si la drogue circule, les tensions entre gangs semblent ressurgir à nouveau avec plusieurs fusillades à Ballymun et un nouveau mort sur le bîtume en la personne d'Eric Fowler, tué par balles dans le quartier de Blanchardstown. Fowler n'est pas inconnu de la Garda, il a été auparavant l'objet d'une opération majeure de la Garda et avait été arrêté en compagnie d'un complice et le tueur à gages estonien Imre Arakas (voir épisode précédent). Il était proche de Ross Browning ami de Daniel Kinahan. Cependant Eric Fowler entretenait aussi un lien avec les Hutch, notamment avec Shane Fowler, tué dans un accident de moto alors qu'il s'apprêtait à assassiner un boss rival, bossant pour les Kinahan, le bien nommé «Mr Flashy». 

Sans transition en juillet 2018 on apprend à qui appartenant les ossements retrouvés sur une berge de la rivière Têt près de Perpignan en décembre 2017. 2 mois plus tôt d'autres ossements lui appartenant avaient été découverts près d'une maison abandonnée. Les analyses ADN ont révélé qu’il s’agissait du corps de l’irlandais Paul Shine-Dixon. L’homme de 28 ans était porté disparu depuis le 3 mai 2009 alors qu’il circulait entre Amsterdam et Barcelone. Si la police française n’exclut pas la piste accidentelle ou un suicide, la police irlandaise évoque d’avantage la piste d’un règlement de comptes. Shine-Dixon était considéré comme un homme de main du caïd Eamonn «The Don» Dunne. Il aurait participé à un meurtre en mars 2009 à Dublin. Arrêté pour trafic de cocaïne en janvier 2007 puis pour port d’arme en octobre 2007, Murray est lui-même soupçonné d’un règlement de comptes commis en mai 2007. «The Don» Dunne aurait possiblement ordonné le meurtre de son tueur pour éviter qu’il ne parle aux autorités. Dunne sera lui même assassiné en avril 2010 dans un pub de Dublin. Un meurtre commandité sans doute par les Kinahan (comme déjà évoqué dans un épisode précédent).

Le début d'année 2019 prouve s'il en est besoin que les représailles sont toujours d'actualité dans la querelle Hutch/Kinahan (ou plutôt Byrne). 
Les 10 et 11 janvier, en 24 heures, deux femmes liées au clan Hutch, mais totalement étrangères à ses activités criminelles, ont été visées par des attaques à la bombe incendiaire dans le nord de Dublin, sans doute provenant du clan rival des Kinahan. Un véhicule et une maison en rénovation appartenant à deux femmes du clan Hutch ont été gravement endommagés par le feu et la fumée. Les principaux suspects de ces attaques seraient des jeunes voyous d’une vingtaine d’années, consommateurs habituels de crack. Mi-décembre, dans le même quartier, la police était intervenue sur une fausse bombe, là aussi destinée à intimider des membres de la famille Hutch. 

Il est bon de rappeler que si plusieurs Hutch ont des casiers bien remplis, la majorité d'entre eux n'ont jamais eu affaire à la justice. La presse et même moi avons parfois trop usé de termes comme le «clan Hutch», sous-entendant l'existence d'une famille aux contours criminels bien établis à la manière d'un clan mafieux or il n'en est rien. Les Hutch sont composés de personnes très diverses et en grande partie pacifique.

Après l'assassinat de Derek Coakley Hutch et ses funérailles qui suivront avaient été l'occasion d'une scène ubuesque où lors de la procession funéraire un certain nombre de personnes présents cacheront leurs visages aux photographes de presse. Certains seront même interpellés «ne nous photographiez pas, nous ne voulons pas devenir les futures cibles des Kinahan (…) rappellez aux gens que les Hutch ne sont pas un gang, nous sommes une famille». Des mots vibrants qui rend compte de la grande douleur de cette famille élargie très impactée dans cette guerre et dont plusieurs membres innocents ont vu leurs vies anéanties et totalement chamboulées. Patrick le frère de Gary n'avait aucun lien avec le crime tout comme Gareth assassiné en 2016. …. les frère de Gerry John Snr et Patsy étaient eux aussi hors des circuits criminels et ils ont pourtant été visé à plusieurs reprises dans des attaques. Tout comme le grand frère de Gareth Hutch, Jonathan qui a vu un touriste innocent être tué à sa place en Espagne dans une énième bavure des tueurs pied nickelés des Kinahan. Tous trois sont accusés par leurs rivaux d'avoir participé au complot de meurtre contre Daniel au Regency Hotel.
Il est difficile de mesurer la terreur et la douleur qu'a dû vivre cette famille depuis 2016. Il est assez fou de voir le nombre d'attaques qu'elle a eu a subir. Des femmes attaqués à l'acide, des gens agressés dans la rue, un cycliste renversé, des incendies volontaires et des tirs contre des maisons et des voitures. La liste établie dans cette série d'articles est aussi exhaustive que possible mais il pourrait bien manquer certains faits qui ne seraient jamais arriver aux oreilles des policiers ou des médias.
Au fur et à mesure que la pression s'accentue contre les Kinahan et leur cercle élargi de «soldats», ils sont encore loin d'être hors d'état de nuire. Et Dublin va encore connaître son lot de fusillades.

 

 

Sources : Sunday World ; Extra.ie ; Irish Times ; Irish Mirror ; Crimorg.com ; Belfast Live 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents